VIE DE L'ADRP L'ACTUALITE AU JOUR LE JOUR

LES VILLAS DE PORNIC Et l’architecture balnéaire entre 1840 et 1940 – CONFÉRENCE d’Agathe AOUSTIN- Historienne de l’architecture – samedi 11 août 2018

rédigé par Michel VANDIER

Le samedi 11 août 2018 à 14h30 ,

Salle polyvalente de Sainte-Marie (Rue Colonel-Bézier, 44210 Pornic) – Entrée libre

L’ADRP propose cette conférence afin de porter à la connaissance du plus grand nombre la qualité remarquable du patrimoine balnéaire de Pornic. Un patrimoine jusqu’à présent trop méconnu, pas assez valorisé et régulièrement menacé par des transformations urbaines sur le littoral.

_________________________________________________________________

 Présentation de la conférence :

 LES  VILLAS  À  PORNIC  ET  L’ARCHITECTURE BALNÉAIRE 

DE  1840  À  1940

« Fort du succès de sa source ferrugineuse, Pornic attire très tôt de nombreux citadins pour venir s’y soigner puis s’y baigner. Dès 1820, la mode des bains de mer envahit les plages pornicaises et nécessite la construction des premières infrastructures d’accueil. Le tissu urbain se densifie et se modernise pour répondre au mieux aux besoins de ces nouveaux habitants temporaires. Les premières villas s’édifient entre 1840 et 1870 principalement sur le secteur de La Noëveillard et le long de la côte menant à Sainte-Marie-sur-Mer. Vers 1880, de nouvelles opérations urbanistiques voient le jour avec l’arrivée de puissants hommes d’affaires, réunis en sociétés immobilières. C’est le secteur de Gourmalon qui est progressivement aménagé à son tour avec des lotissements de maisons. Ainsi, la station balnéaire de Pornic apparaît comme un modèle de ville nouvelle qui se définit par une situation en bord de mer, des infrastructures spécifiques liées à l’accueil des villégiateurs et par le caractère temporaire de son activité. Des programmes modernes de construction s’y élaborent, faisant du littoral un véritable laboratoire de recherches architecturales et urbanistiques.

La liberté artistique dont bénéficient les architectes et les importants moyens financiers des commanditaires offrent l’occasion de créer un nouveau type de maison qui répond à la fois à l’idée subjective d’un habitat idéal loin des contraintes de la vie citadine et aux besoins d’un nouveau mode de vie en bord de mer. La grande diversité des styles de maisons de villégiature sur le littoral correspond à l’infinie variété des modèles que les propriétaires imaginent pour leur résidence d’été. Cette forme d’éclectisme architectural et végétal a construit un paysage littoral pittoresque qui fait partie du charme et de l’identité patrimoniale de Pornic ».

Agathe AOUSTIN

Historienne de l’architecture

 

 

La conférencière : Agathe AOUSTIN

Après son diplôme en Histoire de l’art à l’Université de Rennes II, Agathe Aoustin se passionne pour l’architecture balnéaire. Elle décide alors d’en faire un sujet de thèse. Tout en préparant celle-ci, elle effectue un travail scientifique pour le service de l’Inventaire auprès de la Région des Pays de la Loire. Ses recherches s’étendent sur l’ensemble du littoral de la Loire Atlantique et de la Vendée. Après plusieurs années à parcourir la côte et à retracer l’histoire des stations balnéaires, elle soutient sa thèse avec succès à l’Université de La Sorbonne en décembre 2013. Elle devient docteur en Histoire de l’art, spécialité Architecture. Son sujet de thèse est :

« Urbanisme et architecture balnéaires de la Côte de Jade : 1820-1975 »

Son travail universitaire est désormais la grande référence scientifique sur le patrimoine balnéaire de la Côte de Jade, entre Saint-Brévin-les-Pins et Les Moutiers-en-Retz. Elle y accorde une place privilégiée pour la commune de Pornic en traitant le sujet historique avec deux principaux volets : celui du phénomène de l’urbanisation balnéaire et celui de l’architecture des villas.